artist image
© Dieter Telemans

Tamala

BEL, SEN

Tradition d'Afrique de l'Ouest à dimension contemporaine

Avec Tamala, Brosella accueille les récents lauréats du Prix Klara du meilleur album belge de musique du monde et de l'Octave de la Musique (musiques du monde). Le joueur de kora Bao Sissoko, le violoniste Wouter Vandenabeele et le chanteur Mola Sylla ont baptisé leur nouveau trio Tamala ("voyageurs") et à l'image de son nom, leur musique voyage entre différents instruments et traditions. Tamala oscille avec aisance entre tradition et innovation, entre force et subtilité, entre rêve et réalité, entre Nord et Sud. Au-delà de leur entente musicale, ils partagent aussi des valeurs humaines. Ainsi, les trois musiciens soutiennent une école au Sénégal, ce qui leur a valu le surnom d' "ambassadeurs de Ceppe".

Le projet Tamala s'est imposé comme une évidence, porté par une amitié sincère et une complicité musicale. Une rencontre entre trois musiciens aux racines différentes.

Mola Sylla est un des plus grands chanteurs dans la tradition des griots sénégalais. Il nous fait frissonner avec son timbre de voix jusqu'à la dernière note. Il est accompagné par le joueur de kora virtuose Bao Sissoko et le violoniste polyvalent Wouter Vandenabeele. Ensemble, ils forment une union intense qui fait surgir la musique du fond du cœur.

Bao Sissoko est un descendant d'une famille de griots sénégalais, imprégné par la tradition mandingue. Sa manière de jouer la kora est reconnaissable, parfois subtile et fragile puis à nouveau forte et énergique. En fait, un maître de l'instrument.
Au cours de nombreuses collaborations (Malick Pathe Sow, Baaba Maal, Abou Thiam, Mamy Kanoute, Zap Mama, Vaya Con Dios, Sioen,..), Bao rencontre le violon de Wouter (Ambrozijn,Olla Vogala, Chansons sans Paroles, GFVP) dans le projet "La musique d'Issa Sow". En duo, ils se sentent complices et l'on ressent une excitation incroyable entre tradition et improvisation.
En trio, avec Mola, connu pour ses projets avec le violoncelliste néerlandais Ernst Reijsiger et le pianiste de jazz cubain Omar Sosa, ce dialogue atteint un niveau vertigineux. Après Brosella, la BBC les a invités au prestigieux Womad Festival.

Bao Sissoko - kora, calebasse
Wouter Vandenabeele - violon
Mola Sylla - chant, hoddu, percussion